Printemps du petit TNB

Le temps d’un weekend, le TNB s’est tout particulièrement dédié aux familles et aux enfants. Une carte blanche a été confiée à Valérie Mréjen, artiste associée au TNB, pour la programmation et aux collectifs urbagone et Les M Studio pour la scénographie des espaces.

Au programme :
– Siestes musicales, avec François Robin et Erwan Martinerie.
– Sortie de résidence de Valérie Mréjen dans 6 MFR 35 : présentation du film réalisé et performance collective avec les élèves au cinéma
– Courts-métrages de Valérie Mréjen au cinéma
– Concert de Michael Wookey et l’Orchestre de jouets
– Ateliers dans les espaces du TNB pour les enfants
– Visites ludiques du TNB

En partenariat avec Les Tombées de la Nuit, dans le cadre de Dimanche à Rennes.

Espaces - Louise Quignon (5)Ateliers - Louise Quignon (11)Ateliers - Louise Quignon (13)Ateliers - Louise Quignon (15)Ateliers - Louise Quignon (49)Ateliers - Louise Quignon (50)Espaces - Louise Quignon (6)Espaces - Louise Quignon (7)PETIT TNB_Ludivine Bigot_2PETIT TNB_Ludivine Bigot_3PETIT TNB_Ludivine Bigot_4PETIT TNB_Ludivine BigotPETIT TNB_Les M Studio

© MM Paris / © Louise Quignon

résidence lycée Ozanam #2

Démarche du projet année#2  -2016-2017
« Fabriquer un ordinaire singulier »

La deuxième année a pris une autre forme, elle a été l’opportunité pour les élèves de découvrir une autre dimension de la résidence artistique avec un format et une présence différente au lycée. urbagone s’est installé dans les locaux dans une forme plus proche de la résidence immersive / IN-SITU à raison d’une journée 1/2 par semaine.
Cette immersion au sein de l’établissement a permis d’être installé dans une forme de quotidienneté, de connaître et de faire connaître le projet à un plus grand nombre.

Différentes séances autour de la méthodologie de recherche, de l’analyse, de l’expression individuelle ont été mises en place en restant accessible mais exigeant. Pour les élèves, le champs de l’art est l’occasion d’expérimenter une singularité d’approche et de s’exercer à une démarche de conception voire de conceptualisation en se construisant un regard critique nourrit de références et de recherches. Un concours a ensuite permis de sélectionner les projets les plus pertinents qui ont été dans un second temps approfondis et redessinés par urbagone dans l’objectif d’une réalisation.

Cette phase du projet a été accompagnée par des temps de présentation, afin de sensibiliser les élèves à la démarche globale de projet en intégrant les dimensions incontournables : concept, économie, écologie et méthodologie de production.

01 photographe
01 lycee fini04 photographe
02 lycee finiIMG_20160916_112212098


Phase 1 : Méthodologie & expression

photos portes ouverts10

Dans cette phase, 3 séances avec les élèves sont prévues, à raison de 4h / séance.
Le format, pour cette année, se rapproche de celui d’un atelier d’école d’art ou d’architecture. Pour chaque séance, les élèves sont tout d’abord dirigés dans un objectif de séance, un temps de discussion et d’apport de références introduit l’après-midi, puis ils travaillent en autonomie pour atteindre l’objectif donné avec un temps spécifique de discussion avec l’un des artistes présent.


Phase 2 : Pertinence & choix ( concours )

03 photos lycee ozanam urbagone

Approfondir le volet 4 de la résidence de 2015-2016 à savoir « de la perception à l’expression » comprendre la démarche artistique et s’en nourrir pour intégrer son projet dans une vision plus transversale et trouver des moyens d’expression adaptés et pertinents pour le mettre en œuvre.
Accepter le doute de l’aventure créatrice, apparaît comme une valeur positive. Échapper à la conception rationaliste, choisir ses propres règles pour définir son projet et en trouver une expression individuelle.


Phase 3 : Sélection et réalisation

01 photos lycee ozanam urbagone

1 – Un concours a permis de sélectionner les projets les plus pertinents.
Ils ont été dans un second temps approfondis et redessiné par urbagone dans l’objectif d’une réalisation: conceptualisation > esquisse > APS/APD > dessin d’exécution.
Cette phase du projet a été accompagnée par des temps de présentation, afin de sensibiliser les élèves à la démarche globale de projet en intégrant les dimensions incontournables: concept, économie, écologie et méthodologie de production.
2- les 21, 22 et 23 Novembre 2016 : 3 jours workshop dans l’objectif d’une production pour une intervention globale sur l’espace du grand hall (Galilée) du lycée technique et professionnel contribuant à une forme de revalorisation de cet espace ont été menées : requalification et donc réappropriation par les élèves à un moment clé de la transformation du lycée. Ces journées n’ont pas suffi et plutôt que de revoir les ambitions, les autres classes ont été sollicités afin d’intégrer de projet dans la phase d’exécution.


Cette oeuvre, entre installation et intervention architecturale, témoigne d’une valorisation des savoir-faire manuels liés au bois, réinterprétés dans une écriture contemporaine et volontairement décalée des codes et registres formels que l’on trouve ordinairement dans ces espaces dédiés aux scolaires. Elle offre également des «usages», entre art et architecture, mettant en jeu sa relation à l’environnement, l’oeuvre se mesure au lieu où elle «s’expose», l’environnement devient une composante à part entière, elle est alors conçue en fonction d’un lieu particulier avec lequel elle entre en relation.

Que fabrique-t-on alors ?

Ici, le hall du lycée devient support à requestionnement et dans cette installation ou les individus circulent, circulent aussi de la poésie, de la pensée et de l’esprit critique.

ex situ

EX SITU – installation plastique

moulages plâtre bois de recyclage (chêne, hêtre, pin, douglas, mélèze, chataignier…), par urbagone (virginie Février / sébastien Ribreau).

De ces échanges, de ces travaux avec les élèves de Pont-péan, urbagone en propose une réécriture collective, ou chacun trouve sa place dans une histoire commune, une installation sensible et synthétique du travail partagé.

La voici restituée et présentée aux publics des Champs Libres, témoignage de ces rencontres, une aventure de création unique, de petites histoires à découvrir…

04-vernissage-cl06-vernissage-cl07-vernissage-cl08-vernissage-cl11-vernissage-cl10-vernissage-cl02-champs-libres03-vernissage-cl

Si on construisait une maison en escalier, un immeuble toboggan – les dinosaures existeront de nouveau et ils seront très gentils – Il y a une plante bizarre, qui s’appelle vivace – Il faut bien 2 soleils pour mieux éclairer la route volante – Nous vivrons dans des maisons et des appartement à l’envers et des appartements à 100 étages – Les poissons voleront dans l’air avec des ailes – Les oiseaux, eux, ne pourront pas voler parce qu’ils n’auront pas d’ailes – Par exemple, la couleur rose s’appellera la couleur violet – Les immeubles seront accrochés par un pont invisible et pour y monter on utilisera la gravité – La vie est normale mais il y a quelques défaut: les oiseaux, les crabes et les éléphants se sont croisées et assemblés !!! – Un soleil électronique – Un arbre qui fait toute sorte de fruits, si tu demandes de poires, il te pousse des poires en une minutes – Les immeubles seront accrochés par un pont invisible et pour y monter on utilisera la gravité – La vie est normale mais il y a quelques défaut: les oiseaux, les crabes et les éléphants se sont croisées et assemblés !!! – Un soleil électronique – un arbre qui fait toute sorte de fruits, si tu demandes de poires, il te pousse des poires en une minutes – Ils mangeront des coquilles d’escargots et des limaces. Un tigre fait 20 000000000000 kilos sauf qu’il court à 1000km/heure – Dans le futur, il y aura des rivières de chocolat, des tempêtes de chocolat et des tourbillons de chocolat – J’imagine un gonfleur de végétation qui sert à gonfler la végétation – Un soleil en forme de coquillage – Dans l’océan, il y a des fleurs verts qui poussent vites et des oiseux qui vivent dans l’eau – Dans 1000 ans, il y aura des fusées qui font voiture, avion, bateau, sous marin et maison – Il y aura des vibornes, les vibornes sont des animaux marins et ils peuvent être sur la terre ferme, ils sont herbivores et gentils – les métros planeront dans l’air – les planches à voiles motorisées glisseront sur le bitume- Des bus avec des ailes – Comme nouvel animal, j’imagine un huslérat, un mélange de husky, d’éléphant et de rat – Une voiture qui se recharge avec de l’eau – Bien sûr que quand je dis ça, c’est tout le contraire. Il alla se balader dans des paysages extraordinaires ! puis il rentra chez lui se faire des bonnes carottes – Il y aura aussi des croquettes pour homme- Et des robots qui cultivent dans le champs de force et des plantes qui poussent en un jour. En haut des montagnes, 4 petites maisons et des nuages de cristals – Les habitations vu de dehors seront toutes petites mais que tu es dedans, c’est une villa. Ce qu’on manger sera sur mars, on enverra des robots pour les chercher – Les racines deviennent géantes jusqu’à soulever une maison – Les habitations ne sont plus faites en briques mais en feuilles imperméables, les robinets en forme de tir bouchon seraient en racines et quand tu en coupe un bout, l’eau coule – Un train qui ira plus vite grâce au champs magnétique, un parking de secoupe volante, un immeuble Volant – Des ponts reliant les montagnes entre elles – Dans 1000 ans, il y aura des maisons à roulettes – Dans 10 ans, il y aura une ville au creu d’une vallée ou il y aura une bulle qui se forme peu à peu car l’eau coule des montagnes – Dans 1000 ans, nous voyagerons avec des voitures volantes, nous habiterons – Les maisons seront à l’envers et les jardins seront juste au dessus – Dans des maisons dans le ciel. grâce à des moteurs qui les feront voler. Ils auront des montgolfières sous marin – La nuit, les animaux s’éclaireront pour faire comme des lampadaires – Des sortes de cloches au dessus des maisons et des villes et des villages – Il y aura des animaux dont l’ADN s’est croisé par 2, par 3, par 4 – Des animaux bizarres ou normal et non normal – Si on sort d’un des creux qui font une habitation, nous devons nous réfugier dans la grotte d’urgence – Il vont attérir dans une nouvelle planète et il va avoir des passages secrets ou ils vont plus pouvoir voler – La végétation est assez rare, mais géante – Des animaux bizarres, mi-serpents mi-ours, 198 fois plus intelligent que l’homme parle le français avec un accent très fort – On vend des capsules à la menthe, des médicaments mais pas de fruits – La magie rend les personnes immortelles ce qui pose plein de problèmes – Il y aura des robots laveurs, ils nettoient les rues – Il y aura des lapins avec une grande queue de poisson et une bouche de chat – Quand la neige tombe, les arbres et les fleurs poussent – Imagine des moyens de transport qui volent sans pilotes – Grâce à beaucoup d’expériences, les hommes ont inventé une machine qui utilise les roches volcaniques ramassées pour produire du feu – La nourriture sera des plantes en sucre – Pour se nourrir ils doivent aller dans une petite épicerie cachée dans la végétation – Les voitures roulent sur la mer – Les habitations seront à 80 cm du sol – un dinausore poilu – On mangera des plantes et des nuages- Il y avait une famille qui vivait dans une grande forteresse qui changeait de couleur tous les jours grâce à une machine électrique…

manu factura utopia…les enfants de CM1 de l’école Lucie Aubrac – de Pont-Péan

 

atelier pro

résidence DAA

logo des 3 noir

CO design-er

Qu’est-ce que c’est, une résidence croisée entre art, design et architecture ? Que questionne-t-on ? Comment co-développer le projet ? Intégrer les publics dans la démarche, adapter et permettre l’évolution de la commande initiale, réfléchir à une économie de projet globale ? Que produit-on ? …

Un objet, une micro-architecture, une méthodologie, une œuvre  … Et bien d’autres sujets, abordés ensemble, à travers nos expériences, nos sensibilités, nos questionnements…

schema general

Pourquoi ?

une résidence DAA
Design – Architecture – Art
pour concevoir et réaliser une installation ( mobiliers/objets) pour l’espace vie du citoyen

Mais pas que…

Dans une démarche de “co-construction” de projet, l’équipe de la résidence DAA invite les publics – salariés et usagers – à participer à cette expérience.

Avec qui ?

urbagone > 1 architecte / plasticienne + 1 designer / plasticien
studio mAAb > 2 architectes / designers
pelleteurs de nuages > un atelier communautaire … et l’équipe des Champs Libres autour de la démarche 4C avec Eric Pichard, Angélique Robert, Samuel Bausson et Manuel Moreau.

Comment ?

– notre équipe en résidence, installée sur place à l’étage vie du citoyen, afin d’informer et de mettre en partage le projet tout au long du processus de recherches / actions.
– une équipe de volontaires des Champs Libres, peut-être vous (?) mobilisée sur des temps de recherches et d’expérimentations afin de co-définir le projet : collecter de la matière, évoquer des idées, partager des envies, rêver des folies…
– des ateliers ouverts proposés aux publics / usagers des Champs Libres afin de se retrouver autour de temps de rencontres / actions. Nous aborderons le projet en cours, les questions et enjeux qui le traverse : architecture et espace, corps en mouvement, design…

Mais encore…

Une invitation au partage afin de « construire » une culture commune et d’encourager la
créativité. Il s’agit autant de redonner du sens que d’envisager la production comme une richesse investie d’une charge sensible, intellectuelle, sociale et/ou culturelle dans une démarche collaborative, réflexive et sensible.

 

axo VDC presentation

Entre septembre 2016 et octobre 2017, dans le cadre d’une commande artistique pour la réalisation d’un dispositif d’accueil, d’accès aux droits et à l’information culturelle, nous avons développé un projet avec l’équipe de la bibliothèque des Champs Libres, équipement culturel et artistique rennais en collaboration avec studio mAAb et l’atelier pelleteurs de nuages.

Pendant 4 mois de résidence INSITU où nous avons rencontré les équipes des Champs Libres au quotidien et lors d’ateliers dédiés au pro, aux directions des Champs libres, aux publics sur divers propositions : ateliers spécifiques de fabrication, performance…etc Nous sommes installés dans l’espace vie du citoyen des Champs Libres, avec cette démarche spécifique, celle d’œuvrer ensemble pour le projet dans un partage d’expériences et d’expertises constant.

Nous avons multiplié les formes et les invitations, pour garder de la poésie dans nos échanges, tout en énonçant collectivement nos besoins et nos envies…presentation APSpresentation direction CL

le projet a été débattu, négocié, enrichi, partagé, approprié… de la commande initiale : une création originale pour une borne d’accueil, un dispositif d’information culturelle et une cabine « infos sociales » pour l’espace vie du citoyen de la bibliothèque des Champs Libres le projet est né : une proposition collective, originale et singulière, cohérente avec nos besoins et nos objectifs…

support image CL

De cette résidence s’en est résulté le projet DAA des Champs Libres.

fréquence

Commande publique / installation pérène pour le Bois du Bouscat

la commande

« fréquence » est une installation qui questionne la limite entre espace public et espace privé. 

Située à l’entrée Lyautey du Bois du Bouscat, elle marque le seuil par son identité visuelle forte, sa géométrie angulaire contraste avec le contexte paysagé.

Elle s’installe dans l’entre-deux de la grille et joue de sa position intérieure / extérieure. Composée d’une succession d’éléments indépendants en chêne huilé, l’ensemble répond à une logique de déformations séquencées. Cette proposition brouille les pistes entre œuvre d’art et mobilier urbain, une invitation à se « re-positionner » dans le lieu.

croquis initial

plan masse frequence

14 frequence04 frequencefrequence cfrequence a