résidence lycée Ozanam #2

01 photographe
01 lycee fini04 photographe
02 lycee fini

Démarche du projet année#2  -2016-2017
« Fabriquer un ordinaire singulier »

La deuxième année a pris une autre forme, elle a été l’opportunité pour les élèves de découvrir une autre dimension de la résidence artistique avec un format et une présence différente au lycée. urbagone s’est installé dans les locaux dans une forme plus proche de la résidence immersive / IN-SITU à raison d’une journée 1/2 par semaine.
Cette immersion au sein de l’établissement a permis d’être installé dans une forme de quotidienneté, de connaître et de faire connaître le projet à un plus grand nombre.

Différentes séances autour de la méthodologie de recherche, de l’analyse, de l’expression individuelle ont été mises en place en restant accessible mais exigeant. Pour les élèves, le champs de l’art est l’occasion d’expérimenter une singularité d’approche et de s’exercer à une démarche de conception voire de conceptualisation en se construisant un regard critique nourrit de références et de recherches. Un concours a ensuite permis de sélectionner les projets les plus pertinents qui ont été dans un second temps approfondis et redessinés par urbagone dans l’objectif d’une réalisation.

Cette phase du projet a été accompagnée par des temps de présentation, afin de sensibiliser les élèves à la démarche globale de projet en intégrant les dimensions incontournables : concept, économie, écologie et méthodologie de production.

IMG_20160916_112212098


Phase 1 : Méthodologie & expression

photos portes ouverts10

Dans cette phase, 3 séances avec les élèves sont prévues, à raison de 4h / séance.
Le format, pour cette année, se rapproche de celui d’un atelier d’école d’art ou d’architecture. Pour chaque séance, les élèves sont tout d’abord dirigés dans un objectif de séance, un temps de discussion et d’apport de références introduit l’après-midi, puis ils travaillent en autonomie pour atteindre l’objectif donné avec un temps spécifique de discussion avec l’un des artistes présent.


Phase 2 : Pertinence & choix ( concours )

03 photos lycee ozanam urbagone

Approfondir le volet 4 de la résidence de 2015-2016 à savoir « de la perception à l’expression » comprendre la démarche artistique et s’en nourrir pour intégrer son projet dans une vision plus transversale et trouver des moyens d’expression adaptés et pertinents pour le mettre en œuvre.
Accepter le doute de l’aventure créatrice, apparaît comme une valeur positive. Échapper à la conception rationaliste, choisir ses propres règles pour définir son projet et en trouver une expression individuelle.


Phase 3 : Sélection et réalisation

01 photos lycee ozanam urbagone

1 – Un concours a permis de sélectionner les projets les plus pertinents.
Ils ont été dans un second temps approfondis et redessiné par urbagone dans l’objectif d’une réalisation: conceptualisation > esquisse > APS/APD > dessin d’exécution.
Cette phase du projet a été accompagnée par des temps de présentation, afin de sensibiliser les élèves à la démarche globale de projet en intégrant les dimensions incontournables: concept, économie, écologie et méthodologie de production.
2- les 21, 22 et 23 Novembre 2016 : 3 jours workshop dans l’objectif d’une production pour une intervention globale sur l’espace du grand hall (Galilée) du lycée technique et professionnel contribuant à une forme de revalorisation de cet espace ont été menées : requalification et donc réappropriation par les élèves à un moment clé de la transformation du lycée. Ces journées n’ont pas suffi et plutôt que de revoir les ambitions, les autres classes ont été sollicités afin d’intégrer de projet dans la phase d’exécution.


Cette oeuvre, entre installation et intervention architecturale, témoigne d’une valorisation des savoir-faire manuels liés au bois, réinterprétés dans une écriture contemporaine et volontairement décalée des codes et registres formels que l’on trouve ordinairement dans ces espaces dédiés aux scolaires. Elle offre également des «usages», entre art et architecture, mettant en jeu sa relation à l’environnement, l’oeuvre se mesure au lieu où elle «s’expose», l’environnement devient une composante à part entière, elle est alors conçue en fonction d’un lieu particulier avec lequel elle entre en relation.

Que fabrique-t-on alors ?

Ici, le hall du lycée devient support à requestionnement et dans cette installation ou les individus circulent, circulent aussi de la poésie, de la pensée et de l’esprit critique.